Étude de faisabilité pour une liaison ferroviaire au Nord du Québec

Étude de faisabilité pour une liaison ferroviaire au Nord du Québec

L’étude de faisabilité concernait l’évaluation, la proposition de solutions techniques et d’un modèle d’affaires relatif à un lien ferroviaire multi-utilisateur à libre-accès, reliant la fosse du Labrador en territoire Québécois au secteur des ports de mer en bordure du Saint-Laurent de la région de Sept-Îles, et ce, à moindres coûts possibles pour le transport du minerai de fer et d’autres ressources naturelles dans le cadre du développement économique du Nord québécois.

DESCRIPTION

En outre, l’objectif était de procéder à la faisabilité technico-économique de la construction de la nouvelle voie ferrée et de la supervision des opérations au sol (arpentage, géotechnique, la déforestation et l’utilisation de l’hélicoptère) à effectuer pendant les saisons plus douces. L’achèvement de ces opérations au sol a permis de glaner les données nécessaires afin d’effectuer l’ingénierie détaillée de la voie principale, les voies d’évitement et les passages d’eau. Les données ont compris l’arpentage le long de la route, la nature du sol sous-jacent autour de la route, et la localisation et la caractéristique des matériaux granulaires.

Les services visés par l’étude de faisabilité ont inclus notamment les activités suivantes :

  • La compilation des études et données historiques relatives à la définition du tracé qui ont mené au tracé actuel désigné comme « Tracé 4.3 D optimisé » ;
  • L’évaluation de la capacité de transport disponible pour un tonnage additionnel externe sur les voies ferrées existantes opérées par la Compagnie minière Québec Cartier pour sa mine du Mont Wright, de la Bloom Lake Railway pour la mine de Bloom Lake, sur le tronçon NLCL, sur le chemin de fer de la société QNS&L pour sa mine de Labrador City (Luce pit) ;
  • La simulation des temps de cycles sur le tracé optimisé avec un logiciel reposant sur un système de signalisation de blocs en mouvement. Plan d’opérations et d’entretien. Détermination de la capacité de transport maximale selon le plus bas coût en capital possible ;
  • L’évaluation de la capacité disponible aux ports existants (Sept-Îles, Port-Cartier) ;
  • Les prévisions à long terme du prix du fer et évolution probable de la demande à long terme sur les marchés ;
  • L’analyse technico-économique des options ;
  • La gestion en mode Ingénierie Approvisionnement Construction (EPC) des opérations d’investigations de terrains en 2014-2015 le long du tracé 4.3D comprenant notamment :
    • Les services d’arpentage et d’investigation géotechnique
    • Les services de déboisement
    • Les services de transport en hélicoptère
    • L’étude géotechnique
  • L’évaluation des bassins de drainage le long du tracé ;
  • La détermination des volumes minimaux de coupe et remblai à réaliser dans le cadre du projet ;
  • L’évaluation des tunnels, ouvrages d’art et ponceaux ;
  • L’évaluation du type et des besoins minimaux de matériaux de fondation du rail, ainsi que des quantités pour chacune des composantes ;
  • L’évaluation des besoins en signalisation interne et externe,
  • communications, télécommunications et gestion des opérations (contrôle du trafic) ;
  • L’évaluation de la main-d’œuvre d’opérations et d’entretien ;
  • L’évaluation des options de locomotives électriques et diesel, ainsi que le type de wagon optimal et la configuration de déchargement ;
  • L’évaluation des besoins en alimentation électrique du réseau de caténaires ;
  • L’intégration des activités de transport avec les activités de chargement à la mine et déchargement au port ;
  • Élaboration d’un plan de constructibilité incluant les camps, le transport, la logistique et autres ;
  • Les considérations relatives aux droits concernant les terrains sur lequel se retrouve l’emprise de la voie ferrée ;
  • Les considérations environnementales et sociales durant la construction ;
  • Les modèles financiers incluant les différentes options de financement du projet ;
  • L’évaluation des possibilités d’achat ou de location avec option d’achat des équipements :
    • Le matériel roulant, la puissance de traction et l’entretien de la piste
    • Les tours de télécommunications ou l’équipement de fibre optique
    • Les services de coordination de la circulation ferroviaire
  • L’élaboration et l’assemblage du plan d’affaires.
Retour haut de page
SYSTRA Canada 1100, boul. René-Lévesque Ouest, 10e étage, Montréal (Québec) CANADA H3B 4N4 | +1 514-985-0930